ÉPISODE 178

 

 

Lundi 07 février 1966

 

L'anniversaire de Rodney

 

Une étrangère partage un moment important de la vie de Rodney. Allison apprend un fait marquant de son passé…

 

Audience Nielsen 1ère diffusion :

22,1 millions de téléspectateurs

soit 33,8 %

 

NARRATION : WARNER ANDERSON

Ce soir, Gus Chernak, le père de Stella Chernak et du défunt Joe Chernak, est mort comme il a vécu, violemment et absurdement, laissant le soin à sa fille Stella de détruire ce qu’il n’a pas pu détruire lui-même.

 

INTRO

Le Dr Rossi conduit Stella chez les Chernak avec sa voiture.

 

 

SCENE 1

Michael et Stella arrivent chez les Chernak. Le médecin descend du véhicule et va ouvrir la portière de la passagère. Devant la porte d’entrée, Michael demande à Stella si elle veut qu’il entre avec elle. On apprend que c’est lundi qu’elle est appelée à la barre des témoins.

 

 

SCENE 2

Leslie téléphone à Norman afin de lui dire que Rodney a disparu et qu’il s’inquiète. Il informe son fils que Rodney a rompu avec Allison aujourd’hui. Il a peur que Rodney se soit enfuit alors qu’il est en liberté sous caution. Norman promet de le chercher et de le trouver.

 

 

SCENE 3

Rodney se rend à la Taverne où il est chaleureusement accueilli par Ada. Il lui dit qu’il va avoir 21 ans dans quelques minutes. Il rencontre au bar une jolie étrangère, Karen. Ils engagent la conversation et vont jusqu’à danser ensemble. Norman et Rita entrent et découvrent Rodney. Ada offre de la boisson en l’honneur de Rodney. Rita et Norman chantent « Joyeux Anniversaire ».

 

Extrait du dialogue de la scène 3

Rodney entre chez Ada. Karen est au bar.

 

KAREN : Une petite danse, jeune homme ?

 

RODNEY : Heu, comment vous appelez-vous ?     

 

KAREN : Essayez donc de danser avec une personne que vous ne connaissez pas, cela vous changera. Et puis cela fera jaser.

 

RODNEY : D’où venez-vous ?

 

KAREN : Et de quel école je viens ? Et qui je connais ?

 

RODNEY : Okay.

 

KAREN : Je viens de l’Est du Mississipi. Je suis allée à l’école au Caire, en Argentine, à Hong Kong, et euh, à Beyrouth. Je connais tout le monde…

 

Un jeune client éméché l’interrompt.

 

CLIENT : Attends une minute. Tu ne veux pas être antisociale. Je veux dire, c’est une fête. Ce n’est pas tous les jours qu’on fête sa majorité et…

 

KAREN : Laisse tomber.

 

CLIENT : Tout ce que je veux dire, c’est…

 

RODNEY : Laisse tomber.

 

CLIENT : OK, meurtrier.

 

RODNEY (vexé par l’insulte) : Attends là !

 

Karen prend Rodney par le bras pour le calmer.

 

KAREN : Pourquoi n’allons-nous pas siroter notre champagne en tête-à-tête à cette petite table, là-bas ? Vous voulez boire ?

 

RODNEY : Non.

 

KAREN : Voulez-vous parler ?

 

RODNEY : Non.

 

KAREN : Voulez-vous danser ? Depuis combien de temps n’avez-vous pas dansé avec quelqu’un ?

 

RODNEY : Mais enfin, qui êtes-vous ?

 

KAREN : Et bien, disons que nous sommes à un bal costumé et que je porte un masque.

 

RODNEY : Pourquoi ?

 

KAREN : Parce que je veux… danser ?

 

Karen se lève.

 

RODNEY : Que faites-vous ici ? Dans cet endroit ? Dans cette ville ? Je veux savoir.

 

KAREN : Je me trouve ici par hasard, comme la plupart des endroits où je me rends. Peut-être vais-je m’en aller, ou bien peut-être vais-je m’inscrire dans ce joli collège… euh ?

 

RODNEY : Peyton… OK, allons danser.

 

Rodney choisit un disque au juke-box. Ada se précipite vers Rita et Norman qui viennent d’arriver et les embrasse. Norman aperçoit Rodney en train de danser avec Karen près de la porte d’entrée. Il se dirige vers lui.

 

NORMAN : Rod, tout le monde te cherche partout. Papa se fait du souci pour toi.

 

RODNEY : Pourquoi ?

 

NORMAN : Nous pensions que tu t’étais enfui, ou quelque chose comme ça.

 

KAREN : Je vais aller skier. Joyeux anniversaire, jeune homme.

 

Karen s’en va. Rita s’approche de Rodney, l’œil malicieux.

 

RITA : Etes-vous Mr Harrington, Mr Rodney Harrington ? Vous êtes bien Mr Rodney Harrington, n’est-ce pas ? Bien, nous avons un télégramme musical pour vous.

 

NORMAN : Oui, nous avons un télégramme musical pour vous.

 

Ils chantent « Joyeux anniversaire ».

 

 

SCENE 4

Constance et Elliot rendent visite à Allison et ont l’heureuse surprise de voir qu’elle peut marcher. Allison leur dit qu’elle veut rentrer à la maison immédiatement.

 

 

SCENE 5

Elliot va voir le Dr Rossi pour lui demander un rapport sur Allison et son état de santé. Elle marche maintenant avec des béquilles. C’est la première fois qu’Elliot la voit marcher depuis l’accident. Elliot voudrait organiser un déjeuner demain. Allison refuse. Elle retourne dans le bureau de Rossi. Elliot et Michael parlent encore un peu.

 

 

SCENE 6

Dans le bureau de Michael, Allison tape à la machine avec sa main droite (dans le précédent épisode, elle avait peint avec sa main gauche). Le médecin entre et s’assoit au bureau de Stella. Il espère qu’Allison s’exerce avec sa main gauche. Elle lit un poème qu’elle a écrit. Le poème en dit long sur l’état d’âme d’Allison. Michael lui demande ce qui l’effraie. Allison veut rentrer chez elle. Elle déteste cet hôpital. Et toutes les questions de Michael la rendent malade. Michael lui avoue enfin qu’Elliot est son père. « Beau-père », rectifie Allison. Michael secoue la tête : « Non. C’est ton vrai père ». Allison est accablée par la nouvelle.

 

 

DANS LE PROCHAIN EPISODE

L’officier Frank parle au téléphone avec Marian Fowler à San Francisco, John parle avec Martin, Allison hurle après ses parents.

 

FRANK : Que voulez-vous savoir sur Allison Mackenzie ? Pourrais-je avoir votre nom, s’il vous plaît ?

MARIAN : …

FRANK : Vous êtes toujours en ligne ? Mlle ?

 

JOHN : J’essaie de prendre cette affaire comme elle mérite d’être traitée.

MARTIN : Un homme qui trouve du mérite dans les mensonges de Stella Chernak.

 

ALLISON : Sortez d’ici, s’il vous plaît. Sortez. Sortez de ma chambre !

 

Note de Marvin

Le personnage de Karen est interprété par Joanna Moore, la femme dans la vie de Ryan O’Neil.

 

 

 

 

 

 

EPISODE 177

LISTE

EPISODE 179